Grammy : Carly Rae Jepsen n’y croit toujours pas

En entrevue téléphonique depuis Tokyo, la sensation pop Carly Ray Jepsen assure que ses deux nominations au gala des Grammy ne sont pas ternies par l’absence de Justin Bieber, qui lui a donné un bon coup de pouce en début de carrière, lors de la grande fête de la musique américaine.

«Justin, moi et toute l’équipe, on est un peu comme une famille», a dit la chanteuse de 27 ans, originaire de Mission en Colombie-Britannique, à qui l’on doit le tube «Call Me Maybe».

«Nous nous soutenons toujours, quoiqu’il arrive, alors si l’un de nous a du succès, les autres s’en réjouissent, a-t-elle ajouté. Il sera donc présent, d’une certaine manière. Je n’aurais pas pu me rendre où je suis aujourd’hui s’il n’avait pas été là pour me prendre sous son aile, me soutenir et assurer mes arrières. Cette soirée est donc un succès partagé.»

C’est en fait Bieber (qui sera sur le plateau de «Saturday Night Live» la veille des Grammy) qui a permis à l’ex-candidate de «Canadian Idol» d’être signée sur l’étiquette de son gérant, School Boy Records. Le chanteur de 18 ans, originaire de Stratford, en Ontario, est tombé amoureux de la chanson «Call Me Maybe» après l’avoir entendue alors qu’il donnait un concert de Noël au Toronto’s Massey Hall en décembre 2011.

C’est après ce spectacle que lui et sa petite amie de l’époque, Selena Gomez, ont repris «Call Me Maybe» en version «lip-sync». La vidéo est rapidement devenue virale et a donné lieu à diverses autres versions de la chanson sur YouTube… Et un an plus tard, Carly Rae Jepsen assurait la première partie des spectacles nord-américains et européens de Bieber.

«Justin est très impliqué depuis le début, a-t-elle assuré. Ce fut la plus belle rampe de lancement pour moi, pour me familiariser avec les grands stades où l’on chante devant un public de dizaines de milliers de personnes.»

La plus grosse foule devant laquelle Carly Rae Jepsen a offert une prestation, toujours en première partie de Justin Bieber, était de 300 000 personnes, lors d’un concert à Mexico. «Je me suis sentie comme Evita, a dit la chanteuse. J’aurais voulu lever mes bras dans les airs et leur chanter “Don’t cry for me Argentina”, a-t-elle dit en entonnant l’air de la populaire chanson. Mais ç’aurait été trop bizarre.»

Carly Rae Jepsen donnera bientôt des concerts comme tête d’affiche en Malaisie, au Japon, aux États-Unis et au Canada, ce qui semble à des lieux de ses débuts timides, il y a un an. À l’époque, elle faisait les premières parties des Hanson au Canada lorsque Scooter Braun, le gérant de Justin Bieber, l’a contactée.

«Je passais du temps avec les frères Hanson alors je leur ai montré le contrat et leur ai demandé ce qu’ils en pensaient, a-t-elle raconté. C’était tellement surréaliste, j’étais effrayée à l’idée d’en parler à trop de gens. Je ne voulais pas trop en parler non plus dans ma famille... Mais Justin a fini par l’annoncer sur MTV, alors la chanson a connu beaucoup de succès, même à l’étranger, ce que je n’avais jamais vécu avant. C’était tout de même difficile de célébrer parce que c’était trop beau pour être vrai.»

Quant au gala des Grammy, qui se tiendra dimanche soir au Staples Center de Los Angeles, Carly Rae Jepsen est heureuse de présenter un prix, en plus d’avoir une nomination pour la meilleure performance vocale pop et une autre pour la chanson de l’année. «Je suis vraiment excitée, a-t-elle dit. C’est tout un honneur. J’espère que je ne me mettrai pas les pieds dans la bouche quand je vais parler.»

Les préparatifs vont bon train; elle a identifié deux designers pour une éventuelle tenue, elle sera accompagnée de son copain, le musicien Matthew Korma, et elle a aussi réussi à obtenir des billets pour sa mère et son conjoint, son père et sa conjointe, sa sœur, son frère et sa petite amie. «Nous allons tous y être, a-t-elle lancé. Ç’a été difficile, mais j’ai réussi à avoir des billets pour tout le monde.»

«Ma mère est nerveuse parce qu’elle ne sait pas quoi porter, mais je suis sûre que peu importe ce qu’elle choisira, elle sera magnifique, a-t-elle ajouté. Ce qu’on porte, c’est une partie importante du gala. Je me rappelle l’avoir regardé, dans les années passées, et avoir été vraiment sévère quant aux tenues des gens. Honnêtement, c’est tout nouveau pour moi de devoir porter attention à ma tenue à ce point.»

ENCADRÉ 1

Les nominations des Grammy? Quelles nominations des Grammy?

Le soir de décembre où les nominations pour la 55e cérémonie des Grammy ont été annoncées, Carly Rae Jepsen n’était même pas au courant qu’elle figurait dans deux catégories.

En fait, elle croyait que, comme Justin Bieber, elle avait été snobée par le plus gros évènement de l’industrie musicale aux États-Unis. Il s’est toutefois avéré qu’elle ne regardait pas le bon site web pendant qu’elle préparait le souper à Los Angeles, «lors de l’un de mes rares moments de “femme à la maison”», a-t-elle commenté à la blague.

«C’était complètement surréaliste, a dit la chanteuse. Je ne regardais pas le bon site internet... Je suis alors passée par différentes émotions. Je me suis sentie un peu minable, puis je me suis dit que j’avais eu une année du tonnerre et que ça n’y changeait rien.»

«Puis, j’ai reçu un appel de mon père et de sa conjointe qui étaient hystériques, a-t-elle poursuivi. Ils m’ont félicitée et j’ai tenté de les convaincre qu’ils étaient dans l’erreur, qu’ils étaient probablement sur le mauvais site. C’est seulement à ce moment que j’ai réalisé que c’était moi qui avais tort, que je regardais le mauvais site et que je n’avais pas une, mais bien deux nominations. Je me suis alors permis une petite danse de joie!»

Quant à ses chances de rafler les trophées – elle est d’ailleurs favorite pour celui de la meilleure chanson –, Carly Rae Jepsen préfère ne pas trop y penser. «Je crois que ce serait la chose la plus excitante qui pourrait m’arriver, a-t-elle admis. Toutefois, je serai honorée et satisfaite d’être présente à la soirée, que je gagne ou non.»

ENCADRÉ 2

Qu’est-ce qui a fait de «Call Me Maybe» un tel succès?

Carly Rae Jepsen croit que le succès commercial de son tube «Call Me Maybe» à travers le monde peut s’expliquer par le fait qu’il s’agit d’une création collective avec ses meilleurs amis : son guitariste Tavish Crowe et Josh Ramsey, le chanteur du groupe vancouvérois Marianas Trench.

«Tous trois en avons beaucoup parlé et je ne sais pas si je connais la réponse, a dit Jepsen. Je pense que c’est James Taylor qui un jour a dit que tu ne décides pas ce pour quoi tu deviens renommé, tu fais juste écrire des chansons et tu laisses les gens réagir. C’est plutôt cool de constater que celle-ci en particulier retient autant l’attention.»

La chanson est célèbre pour avoir donné naissance à plusieurs versions sur YouTube et, oui, Jepsen a certainement ses préférées parmi celles-ci.

«Ma mère est vraiment adorable parce qu’elle me fait toujours parvenir les plus récentes et meilleures parmi toutes, a raconté la chanteuse. Je reçois une telle dose d’énergie en constatant qu’autant de gens ont été suffisamment touchés pour faire leur propre version. Et c’est extrêmement flatteur.»

«Ma préférée demeure celle de Cookie Monster parce que c’est surréaliste que j’aie grandie en regardant “Sesame Street” et que tout à coup Cookie Monster, qui m’a beaucoup fait rire enfant, récite maintenant les paroles de l’une de mes pièces», a-t-elle ajouté.