Tarantino: 20 ans de carrière en Blu-ray


(Everett Collection)
Décidément, le Blu-ray connaît actuellement son heure de gloire. Après le récent Jaws entièrement numérisé à partir de la copie originale, le méga-coffret Harry Potter et l’édition 30e anniversaire de Blade Runner dont nous vous parlions récemment, voilà qu’on nous annonce l’arrivée, le 20 novembre prochain, d’un autre coffret, celui-là réunissant huit œuvres marquantes de Quentin Tarantino.

Intitulé Tarantino XX, l’ensemble vient souligner les vingt ans de carrière de l’un des réalisateurs les plus louangés et révolutionnaires de sa génération. Au programme : les titres Reservoir Dogs, True Romance, Pulp Fiction, Jackie Brown, Kill Bill Vol. 1 et 2, Death Proof (tiré de son tristement sous-estimé Grindhouse) et Inglourious Basterds. Tout cela en plus de deux Blu-ray additionnels comptant plus de cinq heures de bonus.

Voilà certes un beau cadeau pour tous les fans de ce maître ès réinvention de genres, qui aidera à les faire patienter en attendant la sortie très attendue de son prochain opus, Django Unchained, le 25 décembre prochain.

Question de vous mettre en appétit, voici notre top 3 des scènes les plus mémorables de la filmo du grand Quentin :

1. La Mariée contre les Crazy 88, Kill Bill Vol. 1 (2003)
Ce prodige de violence démesurée et de combats savamment chorégraphiés est l’équivalent cinématographique des Portes de l’enfer du sculpteur Rodin : un chef-d’œuvre à la fois fascinant et perturbant. Dans l’immense hall d’un restaurant japonais, la Mariée (Uma Thurman), munie de son sabre Hattori Hanzo, se débarrasse un à un de 88 samouraïs enragés et d’une pseudo-écolière qui manie une boule de métal accrochée à une chaîne comme d’autres manient leur iPhone. Tout cela au son de la musique endiablée des 5, 6, 7, 8. Une véritable pièce d’anthologie.

2. La seringue d’adrénaline dans le cœur, Pulp Fiction (1994)
Difficile d’arrêter notre choix sur un seul moment de ce film qui ne comporte essentiellement que des scènes mémorables. Nous retenons celle-ci simplement parce qu’elle incarne à merveille cet unique mélange de violence, d’excès et d’humour qui sont devenus en quelque sorte la marque de commerce de Tarantino.

3. Hans Landa rend visite au fermier, Inglourious Basterds (2009)
La scène qui ouvre cette version revue et corrigée de l’invasion nazie en France constitue un tour de force en matière de tension qui progresse au point d’en devenir insupportable. Le colonel Landa (formidable Christoph Waltz), qui masque sa colère derrière une courtoisie glaciale (ce verre de lait!), soupçonne le pauvre fermier d’avoir caché une famille de juifs. Le tout se termine (évidemment) dans un bain de sang.